Préambule à cet article

Dans ce billet nous allons aborder en partie la thématique du catalogage sur Lightroom. L’objectif ici est de vous prendre quelques minutes afin que vous mettiez en place ( si vous ne le faîtes pas encore) une méthode rapide et efficace d’attribution de mots-clés sur vos images. Nous aborderons plusieurs moyens d’y arriver. pour chacune d’entre elle j’illustrerai au maximum mes propos en partant de la base. Ce n’est pas à proprement parler un tutoriel sur Lightroom. 

 

POURQUOI PARLER THÉSAURUS MACRO DANS CE BLOG ?

C’est justement parce que peu de personnes parlent « catalogage en macro » que j’ai choisi d’aborder cette thématique. Je vous l’accorde, il y a des sujets plus passionnants quand on parle macrophotographie et pourtant c’est une étape  du Workflow ( processus d’édition des images) indispensable pour moi. En prise de vues rapprochée, il y a énormément d’éléments à mentionner sur ses images qui sont absents des données exifs. 

 

POURQUOI VOULOIR COLLER DES MOTS CLÉS À MES IMAGES ?

 

 Pour beaucoup de raisons. Des motifs valables autant pour des raisons personnelles que professionnelles :

 

  • Tout simplement pour mieux trier vos images. Si votre photothèque grossie régulièrement,  vous chercherez vite un moyen efficace de retrouver ce cliché de machaon pris un matin pendant que vous étiez en vacance dans le sud de la France … . Et je peux continuer comme ça pendant longtemps.

 

  • certains concours demandent à ce que des mots-clés relatifs à l’identification de l’espèce photographiée soient mentionnés dans l’image. Autant trouver une manière la moins contraignante possible de les ajouter, non ?

 

  • Si vous prévoyez également de mettre vos images à disposition de microstocks ou d’agences de photographie, l’ajout de mots-clés est presque obligatoire !

 

  • Si vous partagez vos images sur internet il y a de grandes chances pour que le dieu Google indexe vos images dans son moteur de recherche.  En partant de ce constat, Google montrera les meilleures images à la requête de l’internaute  en fonction des informations dont il dispose ( je rappelle que Google ne voit pas les images !). Plus vous mettrez d’informations ( comprenez mots-clés et métadonnées) dans vos images, meilleur votre référencement sera !. 

 

  • Enfin si vous êtes comme moi, c’est-à-dire avec une folle envie de partager vos images et votre expérience. Alors l’ajout de mots-clés spécifiques à la prise vue ( en plus de ceux liés à l’espèce photographiée) sera nécessaire pour illustrer un article sur un fait précis. Comment croyez-vous qu’il ait été possible d’illustrer ma dernière formation sur la macrophotographie en mentionnant que telle ou telle photo a été réalisée sans trépied il y a 5 ans de cela !

Vous voyez il existe beaucoup de raisons valable de s’y mettre. Je suis persuadé que certaine d’entre-elle vous ont parlé. Alors sans plus attendre, magnéto serge … ( il fallait que le la fasse, désolé 😋)

COMMENT RENSEIGNER EFFICACEMENT SES MOTS CLÉS MACRO DANS LIGHTROOM ?

Dans ce billet nous allons parler successivement de 2 manières de renseigner ses mots-clés sur ses images macro, proxi ou autre.

 

LA MÉTHODE MANUELLE

C’est la méthode la plus utilisée. Ce qui est paradoxal c’est que c’est la manière la moins productive pour ajouter des mots-clés à ses images. C’est d’ailleurs cette méthode qui vient à l’esprit spontanément quand on parle catalogage et qui en fait grimacer plus d’un.

Voici une illustration d’une partie du volet droit du logiciel Ligthroom dédié aux mots-clés : 

Vous apercevez les 2 zones de saisie ( au choix le gros ou le petit rectangle intitulé « cliquer ici pour saisir vos mots clés« ). C’est ici que vous ajouterez manuellement vos mots clés.

Malgré le fait que je ne vais pas disserter encore très longtemps sur la saisie manuelle, voici quelques éléments qu’il est utile de connaître 🙂. La finalité ici de ce chapitre est de ne pas taper systématiquement ses mots-clés un par un.

ETAPE 1

 Vous avez tapé votre mot-clé (macrophotographie pour l’exemple) que vous avez validé en tapant « Entrée ». Il apparaît dans la partie «  liste des mots-clés » de Lightroom. Son utilisation dans la photo est marquée d’un symbole »Validé« . Décocher cette case revient  tout simplement à enlever le mot-clé de la photographie.

La prochaine fois que vous serez en présence d’autres chefs-d’oeuvre macrophotographiquement similaire ( invention personnelle), vous n’aurez qu’à cocher cette case pour ajouter le mot-clé (ne me remerciez pas pour le temps gagné c’est cadeau). On va quand même chercher à aller un petit peu plus loin dans l’optimisation. Direction l’étape 2.

ETAPE 2

 Sous le panneau de saisie manuelle, vous pouvez déplier le panneau « suggestion de mots-clés » et faire apparaître une liste de 9 mots-clés. Ces mots-clés sont de simples suggestions basées sur vos historiques. Ces mots-clés ( s’ ils vous conviennent) peuvent être ajoutés à votre image en cliquant simplement dessus.

Juste en dessous du panneau « Suggestion de mots clés » vous disposez d’un autre panneau que l’on peut déplier appelé « Ensemble de Mots clés » avec un menu déroulant où il est normalement indiqué « Mots-Clés récents« .

Si vous dépliez cette liste déroulante et que vous choisissez un thème (photographie de plein air par exemple). Vous obtiendrez 9 mots-clés déjà présents dans la bibliothèque Lightroom illustrant cette thématique. De la même manière vous pouvez cliquer sur l’un des mots pour l’ajouter à votre image.

Pour moi l’optimisation rime avec personnalisation. Il est possible de créer votre propre liste d’ensemble de 9 mots-clés dédiés à la macrophotographie. Suivez le guide :

Dans le menu déroulant de « l’ensemble des mots-clés  » 

1  sélectionnez « Modifier l’ensemble » 

2 Saisissez 9 mots-clés sur une thématique précise. Dans mon cas j’ai choisi la Macro.

3 Donnez un nom à votre ensemble en choisissant  « enregistrer les paramètres actuels en tant que nouveau paramètre prédéfini » et voilà le tour est joué. Vous avez maintenant à disposition vos 9 mots-clés prêt à l’emploi illustrant la thématique de la macrophotographie. J’espère que vous mesurez tout ce temps de gagné ! 😍

Si on devait faire un bilan à cette étape, on pourrait le résumer à 1 clic= 1 mot-clé. En effet on ne dispose d’aucune profondeur dans la hiérarchie des mots-clés à cette étape. En effet que l’on dispose d’une liste de mots clés (trié de façon alphabétique) les uns en dessous des autres ou regroupés par 9. L’optimisation n’est pas flagrante.

Mettons un peu de relief à présent dans tout ça. (il est à noter que je ne parlerai très peu des mots clés synonyme dans cette article. Sachez toutefois qu’il est possible de rajouter des synonymes à chaque mots-clés. Une ressource abordant cette notion sera proposée à la fin de ce billet).

ETAPE 3

 Pour continuer à mettre une hiérarchie de mots-clés dans l’interface de Lightroom il suffit d’jouter quelques signes supérieur (>) ou inférieur (<) entre les mots-clés.

Par exemple si je saisis comme tel la phrase ci-dessous et que je valide par « Entrée »:

photographie animaliere>macrophotographie>fourmi

Nous obtenons des mots-clés parents (photographie animaliere et macrophotographie) et 1 mot-clé enfant ( fourmi) comme nous le montre Lightroom. Si nous cliquons donc sur fourmi, les mots-clés « photographie animaliere » et « macrophotographie » s’ajoute automatiquement. Cette opération ajoute donc 3 mots-clés en 1 seul clic.

Pour s’en rendre compte cliquez dans la liste déroulante des étiquettes de mots clés et sélectionnez « mots-clés et mots-clés parents« . Vous verrez apparaître l’ensemble des mots clés de l’image.

Cette manière de hiérarchiser nos mots-clés permet enfin de nous faire  gagner du temps. Cependant il faut bien l’avouer, l’interface de Lightroom n’apporte pas vraiment de confort à notre réflexion. 

Nous arrivons enfin au cœur de cible de cet article. en effet toutes les notions que nous avons vues auparavant ne sont que des préliminaires à l’ajout de mots-clés dans nos belles images de photographie animalière.

 

LA CONSTRUCTION D’UN THÉSAURUS DÉDIÉ À LA MACROPHOTOGRAPHIE

 

QU’EST-CE QU’UN THÉSAURUS ?

 Selon Wikipédia :  » Un thésaurus est une liste organisée de termes contrôlés et normalisés (descripteurs et non descripteurs) représentant les concepts d’un domaine de la connaissance. C’est un langage contrôlé utilisé pour l’indexation de documents et la recherche de ressources documentaires dans des applications informatiques spécialisées. « 

Pour faire simple, dans notre cas, un thésaurus est une liste de mots-clés que vous agencez selon une hiérarchie précise. Un peu comme la notion de mots-clés parents et enfants que nous avons vue précédemment. 

Le thésaurus doit être rédigé sur un logiciel qui ne formate pas le texte. Ce document sera enregistré en UTF-8 ou en .txt. Ce type de logiciel est semblable au bloc-notes de Windows ( je ne connais pas l’équivalent Mac). Pour ma part j’utilise Notepad++ que vous pouvez télécharger à partir de ce lien.

Concernant le bloc notes de Windows vous pouvez le trouver de cette façon :

Menu démarrer (ou icone Windows ) –> Accessoires Windows –> Bloc notes

Voici notre belle feuille blanche (Notepad++ et Windows) : 

C’est à partir de ces logiciels que la magie va opérer…

Comme sur l’exemple ci-dessous j’ai rentré une liste de mots-clés que j’ai hiérarchisé en me servant des  touches « Tabulation » et  « Entrée ». De cette manière on peut facilement visualiser les mots-clés parents et enfants.

Maintenant que vous vous êtes familiarisé avec le bloc-notes et son fonctionnement  on va  pousser un peu plus l’indexation des mots-clés. Dans l’image ci-dessous vous pouvez observer un court extrait d’un thésaurus fonctionnel appliqué à 2 insectes.

Passons maintenant à l’explication de ce thésaurus pour que tout soit bien clair et que vous puissiez faire le votre rapidement.

Les crochets [ ] sont utilisés pour ne pas inclure à l’importation ( c’est-à-dire quand vous diffusez vos images) les mots situés à l’intérieur. Ces mots sont le plus souvent des en-têtes de paragraphe qui n’ont aucune valeur de mots-clés.

Le symbole _ (underscore) est placé devant le nom pour qu’ils apparaissent en haut de la liste de mots-clés sous Lightroom.

Les accolades { } sont utilisées pour assigner des synonymes au mots-clés.

Ces caractères spéciaux ne sont utiles que lorsque vous créez un fichier destiné à l’importation sous Lightroom.

Il est utile de rappeler qu’un thésaurus demande un réel effort et réflexion de votre part. Un travail bâclé ici révélerait des erreurs et des incohérences pour la suite de vos indexations.

L’IMPORTATION DU THÉSAURUS SOUS LIGHTROOM

 

 pour importer votre fichier sous Lightroom, rien de plus simple que :

  Allez dans le menu Métadonnées –> Importer les mots clés

Votre thésaurus est maintenant importé sous Lightroom et prêt à être utilisé pour documenter vos images. Cet article ne traite pas des différentes manières d’ajouter ses mots-clés dans les images(à part le clic). Sachez toutefois que l’on peut utiliser pour ce faire  :

  • Le pot de peinture
  • le clavier numérique 
  • la bombe
  • et bien sur la souris 🙂.

 

MA DÉMARCHE D’INDEXATION PERSONNELLE POUR LA MACROPHOTOGRAPHIE

Comme je l’ai mentionné un peu plus haut dans cet article je documente énormément mes clichés de macro et proxiphotographie. Si vous avez déjà vu certaines de mes images vous avez peut être remarqué que je ne photographie pas une grande diversité d’insectes. Cette particularité me permet de créer des thésaurus ultra précis pour chaque espèce que je photographie.

En règle générale mes thésaurus suivent un ordre logique (enfin ma logique 🙂). voici l’ordre chronologique dont je me sers pour documenter mes images (il est à noter que je renseigne autant les noms français que leur traduction anglaise).

  • Le nom commun de l’espèce ainsi que toute sa classification (genre, embranchement, ordre, nom latin, etc … ça peut faire beaucoup de mots clés.
  • Les mots clés liés à la prise de vue :  

 – Avec ou sans trépied

– Avec ou sans stabilisation

– Avec ou sans télécommande

– Réflecteur, diffuseur, lumière additionnelle

  • Les mots-clés liés aux conditions climatiques : vent, pluie, neige, soleil, nuageux ...
  •  Les mots clés liés à l’environnement : Garrigue, forêt, champs, plage 😁
  • Les mots clés liés à la composition même de la photo :

– Couleurs dominante de la photo (rouge , jaune , blanc)

– nombre de sujets sur la photo (duo, trio, groupe)

-minimalisme ou pleine pastille

 

Voilà je crois que j’ai fait le tour de mon petit exposé  pour documenter vos images de photographie rapprochée. J’espère que cela vous a aidé à y voir plus clair pour franchir ce terrible cap du catalogage.

Mon conseil : Choisissez une arborescence la moins contraignante possible  ( il ne faut pas se mentir non plus les mots-clés restent une contraintes ), où vous serez à l’aise pour réaliser cette opération.

 

LES RESSOURCES 

Comme à mon habitude voici les ressources que j’ai utilisées pour la rédaction de ce billet en plus de mon expérience personnelle. pour être honnête j’avais un peu oublié toutes les manières d’indexer les mots-clés (on ne construit pas de thésaurus tous les jours !).

Ces liens ne sont pas sponsorisés ni affiliés. c’est donc du 100% partage.

Plusieurs listes de thésaurus dédiée à la photo nature sur l’excellent site Aube Nature de Cédric Girard.

Une ressource inestimable sur des thésaurus en Français sur le site de 2 graphistes du site MARIE&JULIEN;

Une vidéo YouTube découvert récemment qui vous explique d’une manière terriblement concise et efficace tout ce que vous devez savoir sur les mots clés et la construction d’un thésaurus Lightroom. Si vous avez le temps poursuivez votre visionnage sur sa vidéo : les métadonnées EXIFS & IPTC .

 

 

A bientôt,

Patrick de Art-Macrophotographie

 

 

 

Rejoignez une communauté de Macro / Proxi photographe

C'est un succès 🙂, vous allez bientôt recevoir toute l'actualité de votre discipline favorite.

Pin It on Pinterest