Sélectionner une page
Avez-vous aimé cet article

Optimiser sa candidature à un concours photo nature sur la macrophotographie !

Vous admirez les belles images de nature et plus particulièrement les belles macros. Vous suivez l’actualité de vos photographes macros favoris. Vous regardez chaque année le palmarès des prestigieux concours de photographies animalières. Vous vous en inspirez et vous nourrissez votre imagination à chaque salve d’image. Puis vous refermez le magazine ou l’onglet internet de votre ordinateur.

Boosté parce que vous venez de voir, vous retournez sur le terrain en quête de la belle image ( je passe volontairement sur l’esprit zen de la ballade photo nature car ce n’est pas le propos de cet article).

Mais contrairement à d’habitude, quelque chose à changé. Vous avez décidé prochainement de confronter vos créations artistiques aux yeux d’un jury expert.  En effet, au fil des mois ou des années, vous avez effectué de nombreuses « sorties nature« . Vous avez pratiqué et encore pratiqué. Vous vous êtes levé souvent très tôt pour profiter des meilleures lumières. Vous vous êtes peut-être même spécialisé en macro ou proxiphotographie. Au-delà des connaissances naturalistes utiles ( voir nécessaires) amassées au cours de vos excursions, l’amélioration visuelle de vos clichés est incontestable ! 

Vous avez enfin décidé d’être fier de vos clichés et de les soumettre à la critique. Une des étapes logique ( mais pas nécessairement) de tous photographes, amateurs ou professionnels, est la participation à un concours photo dans son domaine de prédilection.

En adéquation avec l’identité de ce site internet cet article sera volontairement typé  » concours photo nature » et plus spécifiquement « photographie nature rapprochée« .

De manière générale la candidature à un concours photo peut revêtir plusieurs objectifs :

  • La reconnaissance et la diffusion étendue de son travail photographique
  • Le besoin financier
  • Le début d‘un projet professionnel artistique
  • Une nouvelle expérience en tant que photographe nature.

Pour ma part je crois bien avoir cumulé tous les objectifs à la fois avec une aspérité plus prononcée sur le côté économique ( vous avez vu le prix de l’équipement photographique !!!).

Bref, la décision est prise ; mais par où commencer ?

Comment choisir son concours photo nature ?

1er étape

Des concours photos nature il y en a beaucoup ! . Des prestigieux et des plus accessibles. je pèse mes mots quand j’écris ces lignes car « accessible » ne signifie pas « sans concurrence ». Il y a tellement de monde qui sont recherche de notoriété que la concurrence est féroce partout. Accessible fait référence au niveau qualitatif des images produites.

Au-delà de l’exigence photographique requise à un concours, la participation à un concours est parfois soumise à une condition financière. Là encore la concurrence n’en est pas moins rude.

Le prestigieux concours photo animalier Asférico a un droit d’entrée de 25 euros et en 2017 ce sont presque 30 000 photos qui ont été jugées.

Rien ne vous empêche bien sur de participer à un concours payant ( ce sont souvent les plus prestigieux … mais pas forcément) mais vous risquez de perdre vos deniers ( sauf exception) … et votre moral. il serait dommageable d’avorter cette nouvelle aventure photographique par un manque d’expérience ou un excés d’orgueil.

Essayer de commencer les concours photos nature par des compétitions gratuites. Cela vous permettra éventuellement de multiplier les participations sans trop de risques financiers. Garder cependant, toujours à l’esprit que la préparation de fichiers pour un concours prend un temps certain.

Les concours photos dédiés à la photo nature peuvent se structurer ainsi :

Les concours d’envergure international /  national / régional / départemental. La communication des concours propres à une région ou un département est souvent limitée et c’est bien dommage.

Charge à vous de pianoter sur Google avec les bons mots-clés pour trouver votre bonheur. Les lots sont souvent très modestes mais ne reflètent aucunement la fierté que vous allez éprouver si vous remportez un prix.

Si vous faîtes partis de la FFF ( fédération française de photographie, cotisation annuelle d’environ 40€), il est intéressant de participer avec son club aux coupes régionales pour ambitionner arriver en coupe de France. Il est à noter que c’est la performance collective qui prime dans cette compétition. Bien que des notes individuelles soient attribuées à chaque photographe, c’est le total des points du club qui compte pour l’ascension dans la compétition.

Mais c’est déjà une première approche et un bon commencement non ? 

La FFF propose des concours dans plusieurs catégories dont celles de la nature ( impression sur papier obligatoire) et de la nature projetée (projection des images par vidéo projecteur).

Il n’y a donc aucune catégorie spécialement dédiée à la macrophotographie ou plus globalement à la photographie rapprochée. Votre photo sera donc en compétition contre des insectes, des fleurs, des mammifères, des oiseaux ou encore des paysages. Je referme donc ici la parenthèse sur les concours de la fédération française de photographie.

Je ne vais pas dresser ici une liste exhaustive de tous les concours photos dédiés à la nature en France ( cela fera l’objet d’un document à part) car le but de cet article est de vous fournir, à l’image d’un manuel, une liste des points de vigilance à observer.

La date

1ère étape

De nombreux concours photo sur le thème de la nature sont adossé à une exposition. Ces expositions peuvent déplacer des milliers de personnes à l’image du festival de la photographie animalière de Montier-en Der. les gagnants du concours sont généralement exposés à cette occasion.

Bref tout ceci pour vous dire de faire attention à ne pas confondre la date de l’exposition et l’échéance d’envoi des photos pour le concours. Il n’est pas rare que plusieurs mois séparent les 2 dates.

Les catégories

3ème étape

Vous avez enfin choisi le concours auquel vous souhaitez participer, mais avez-vous vérifié si celui-ci disposait d’une catégorie « Macro » ?

Cela peut paraître évident mais il existe plusieurs concours photo nature qui n’incluent pas la macrophotographie.

Quelquefois la catégorie macro et la thématique du concours sont liées : par exemple : La forêt. Respecter cette contrainte dans la soumission de votre sujet.

Le règlement

4ème étape

Je suis toujours effaré, quand les chiffres sont publiés, du nombre de personnes qui sont disqualifiées parce qu’ils n’ont pas respecté le règlement.

Le règlement doit être votre feuille de route ! Personnellement je ne compte pas le nombre de fois où je m’y réfère. Alors s’il vous plaît, LISEZ LE RÈGLEMENT !!!

AVERTISSEMENT

Il existe certains concours photographiques, nature ou autres, qui sont organisés dans le seul but de se constituer à moindres frais, une belle bibliothèque de visuels pour leur communication.

Soyez extrêmement vigilant aux clauses abusives qui apparaissent dans le règlement des concours.

La nature de ces clauses est sans équivoque. Vous vous engagez à céder l’intégralité de vos droits sur les photos envoyées pour des usages souvent inconnus.  mon conseil est donc très simple, bannissez ces concours !

Vous êtes perdu et vous ne savez pas lesquelles doivent avoir votre confiance. Fiez-vous à ce logo reconnu    et vous serez tranquille. Si vous souhaitez en savoir davantage, lisez cet article du site luzphotos sur le règlement des concours illégaux.

Vous voulez vraiment participer sans encombre à un concours, alors soyez méthodique et rigoureux ! . Mais si vous faîtes déjà de la macro vous êtes comme ça 🙂 !.

Les caractéristiques de votre image macro

Dans un concours nature, la soumission d’une image doit répondre généralement à 3 critères distincts :

1 les caractéristiques techniques de l’image 

Ce paragraphe fait référence aux caractéristiques requises pour présenter votre image.

  Respecter la taille de l’image demandée. Ne jouez pas les bourrins en téléchargeant vos image en HD sur la plateforme du concours.

– Respecter le recadrage maximum. Cette règle peut revêtir différentes formes selon les concours. certains vous demanderont un recadrage maximum de 10 ou 20%, tandis que d’autres exigeront un nombre minimal de pixels. Si vous avez du mal à calculer votre pourcentage de recadrage, lisez cet article sur les formules de recadrage de vos images.

– Respecter le nom du fichier. Là aussi chaque concours à ses modalités. Dans le règlement il est souvent donné un exemple pour faciliter le nommage de ses fichiers ( Par exemple : prénom-nom-catégorie-N° de l’image donnera Eric-Dupont-macro-1). Soyez vraiment vigilant à ce niveau.

Pour nommer vos photos vous avez 2 solutions. la méthode manuelle qui consiste à renommer chaque fichier individuellement et la deuxième qui consiste à créer un titre personnalisé dans la boite de dialogue d’export de votre derawtiseur ( lightroom, affinity, capture one, camera raw)

– remplir les métadonnées. Tous les concours ne les demandent pas mais il serait dommage de priver d’informations les personnes qui vont juger votre image. Les métadonnées ne se limitent pas aux simples exifs de votre appareil photo ou le copyright que vous avez intégré durant l’import des photos dans votre logiciel de post-traitement.

Pour ma part le minimum syndical c’est : le titre de la photo, le nom de l’espèce photographiée avec sa localisation et une description sommaire de la prise de vue (condition météo, environnement, comportement de l’animal …). Je sais ça fait beaucoup mais cela peut aussi faire la différence dans une compétition photographique.

Les propriétés esthétiques de l’image et son rendu

Il est fait référence ici des critères de composition et de post-traitement de l’image. Que l’on parle de photo nature en général ou plus spécifiquement de macrophotographie, l’image soumise aux juges d’un concours photo nature doit respecter 3 obligations :

Aucune présence humaine ou d’élément humain dans la composition. Cette obligation est plutôt facile à respecter pour les macro photographes qui sont aidés par la faible profondeur de champ.

Aucun élément ne doit être ajouté à l’image. Je suis désolé pour ce petit brin d’herbe inesthétique qui coupe votre image en 2 mais il va falloir faire avec … ou sans l’image !

Le post-traitement doit se limiter aux réglages de base ( contraste, niveaux, accentuation, vignetage …). C’est l’un des aspects du règlement que je trouve le plus égalitaire.

Pour les besoins du concours vous éviterez donc les curseurs de clarté négative ou encore la correction de la profondeur de champ dans Photoshop. Vous vouliez plus de flou, il fallait y penser à la prise de vue.

La prise de vue devient le critère prépondérant. Certaines catégories dites « image créative » admettent néanmoins des traitements plus poussés.

Mon conseil : Après avoir réduit la taille de l’image aux dimensions voulus, redonnez un petit coup d’accentuation sur photoshop. Votre image sera plus claquante. Ce détail est valable aussi quand vous postez une photo redimensionnée sur les réseaux sociaux.

3 L’éthique du cliché

L’étique d’une photo nature est un sujet de plus en plus mis en avant dans l’attribution de prix photographique. Le but ici est de sensibiliser les photographes au respect de l’environnement et d’éviter certains comportements répréhensibles . Minimiser le dérangement des espèces dans leur milieu naturel par le photographe doit être le leitmotiv de la discipline, même pour un concours.

Un concours photo nature comporte plusieurs phases de sélection. L’évaluation des critères techniques a lieu durant la première phase. Si vous avez respecté le règlement, votre image est admissible pour le concours.

La deuxième phase est très logiquement portée sur la qualité esthétique de votre cliché et du sujet. L’éthique de la photo rentre également en ligne de compte à ce niveau.

C’est à partir du troisième temps de délibération que les images sont visionnées de manière approfondie et que le jury confronte ses opinions en fonction de la sensibilité de chacun.

C’est L’heure de la dernière étape, que certains connaissent bien car c’est un moment jouissif. Ce moment où l’on reçoit un gentil mail de l’organisateur du concours qui nous signifie d’envoyer au plus vite notre image dans sa version brute (raw). Votre Raw va être alors confronté à l’image que vous avez post-traité pour une analyse approfondie.

Mon conseil : Quand vous réalisez une série d’images à fort potentiel qualitatif, prenez des photos supplémentaires de l’environnement  qui entoure la scène. cela vous permettra  de clore d’éventuelles interrogations du jury sur les conditions de prise de vues.

 Le choix de vos images

5ème étape

Ce paragraphe est surement le plus subjectif de ce billet. je vous rassure c’est bien vous le décideur final de vos clichés. Cependant plusieurs facteurs peuvent et doivent influencer votre sélection. La dimension affective de vos images ne doit pas prendre le pas sur des critères plus objectifs. Pour essayer de contourner la dérive émotionnelle, vous pouvez les présenter à un œil extérieur ( votre femme, votre mari, votre petit copain ou copine, votre meilleur ami … bref vous avez compris l’idée, n’est pas une bonne solution !). Le mieux étant encore de prendre du recul et d’effectuer sa sélection sur plusieurs jours.

pour ma part j’effectue soigneusement une sélection selon 3 catégories :

1 Les qualités esthétiques indéniables de l’image

Je ne vais pas vous faire la morale mais votre image doit attirer l’œil. Pour cela, la lumière doit être belle, la composition doit être équilibrée (s’il vous plaît arrêtez de me servir la règle des tiers à tir larigot dans sa version la plus basique !), mais surtout l’image doit être nette (sauf parti pris artistique).

2 L’immortalisation d’un comportement intéressant du sujet .

Il y a des images de nature qui décrivent une scène et d’autres qui racontent une histoire. Une attitude ou un comportement animal est assez grisant à saisir. Donc si vous avez la chance d’en observer, appuyez immédiatement sur le déclencheur ( des scènes de prédation par exemple). Dans ce genre de photo ou la réactivité est de mise, les petits défauts de composition sont souvent tolérés. Ce type d’image se démarque naturellement de la masse.

3 La sensibilité du jury

Dans un concours photo nature il y a un jury qui est composé de plusieurs personnes. Toutefois il y a rarement une personne experte de la discipline par catégorie. C’est peut-être ici que la sélection de vos photos peut avoir une réelle valeur ajoutée.

On l’a vu un peu plus haut, il y quelquefois des milliers de participations. Vous n’allez pas me dire que les dernières photos sont jugées dans les mêmes dispositions que les premières. Cette considération est légitime puisque ce sont des humains qui évaluent les unes dérrière les autres des centaines de clichés.

Un jury c’est bien souvent des photographes professionnels mais  peut figurer également des éditeurs de presse spécialisée, des journalistes et même des scientifiques.

Le jury se compose rarement de plus de 3 ou 4 personnes. Exception faîtes des concours majeurs ou le jury peut dépasser la dizaine de personnes. Dans ce dernier cas les conseils qui vont suivre seront difficilement applicables.

Si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, visionnez un certain nombre de clichés des membres du jury. Essayer de déduire pour chacun d’entre eux une manière récurrente de photographier. Cela peut être une tendance à favoriser des ambiances sombres, des images très colorées, des plans serrés ou bien d’autres choses.

même si les grandes images font consensus, les photographes du jury ont tendance à juger ( sans connotation péjorative) les photos avec leur sensibilité. Ce biais émotionnel définit selon eux ce que doit être une belle image nature ou une belle macrophotographie.

Ne pas inclure cette part de subjectivité dans la future sélection de vos images est toujours selon moi une erreur.

Je vous rappelle qu’un concours photo est une compétition. Une compétition se prépare avec l’envie de gagner.

Jury 2018 du festival de photographie animalière et de nature de Montier-en-Der. (Devant de gauche à droite :Luca MELCARNE (Photographe & Naturaliste – Membre du Jury),Thierry VEZON (Photographe – Membre du Jury),Alexis ROSENFELD (Photographe – Président du Jury),Gilles BOEUF (Biologiste – Membre du Jury),Jean-Philippe ANGLADE (Directeur scientifique BIOSPHOTO – Membre du Jury),

Il était assisté pour la partie technique par : Derrière de gauche à droite :(absent de la photo) Régis FOURNEL (Président du Festival – Comité technique),Anthony LEMAIRE (Club photo Léo Lagrange – Comité technique),Maud POTIER ( Chargée de programmation du Festival – Comité technique),Stéphane DENIZOT (Club photo Léo Lagrange – Comité technique),Pascal BOURGUIGNON ( Déclic Editions – Comité technique)

La charte éditoriale des concours photos nature

Vous pensez que toutes les images des concours photos nature se ressemblent ? vous pensez que tous les concours sont jugés de la même manière ?

Si votre réponse est 2 fois oui, je vous suggère de revoir certains palmarès.

A l’image d’un magazine, d’une émission de télévision ou même de ce site internet tous ces médias possèdent leur propre ligne éditoriale. En quelque sorte une signature propre pour se démarquer ou une manière d’affirmer leur personnalité. Pour les grands concours photos c’est un peu la même musique.

Pour illustrer ce propos je vais prendre l’exemple du palmarès 2017 de deux immenses concours :

Le widlife photographer of the year  (WPOY pour les intimes)

– Le European Wildlife Photographer of the year (GDT, encore pour les intimes 😀)

J’espère que vous voyez à présent ce que je veux dire à propos de ligne éditoriale ?

Il y a des compétions où l’originalité et la créativité sont plus facilement mise en valeur. ça tombe plutôt bien car la macro est un domaine avec un très fort potentiel créatif.

Conclusion

Vous l’aurez compris, votre prochaine aventure photographique dans le monde existant des concours photos nature, ne se limite pas à une affaire de quelques minutes.  Soit vous faites les choses bien … soit vous ne le faite pas ! . Ainsi tout le monde gagnera du temps.

Désolé de terminer ce billet de manière un peu plus cassant mais la pratique de la macrophotographie dans le but d’obtenir des résultats exceptionnels demande de la rigueur et l’exigence. Vous avez fait tant d’efforts pour produire de belles images qu’il dommage de se saborder soi-même.

Projetez-vous dans le succès

Une dernière chose avant de se quitter :

Tout le monde n’est pas adepte des concours photo et il se peut que vous ayez à encaisser quelques railleries lors du partage de votre décision.

Prenez ces propos avec détachement et vous ne vous en porterez que mieux.

Je vous laisse également imaginer la suite auprès de ces personnes si vous remportez un prix.  Heureusement vous pourrez le constater, il y a bien plus de personnes contentes de partager votre joie et votre succès que l’inverse.

Notes personnelles

 Ce billet a été écrit en m’appuyant sur mes diverses expériences dans le monde des concours photos ; Vous vous en doutez, 99% de mes participation était dans la catégorie macro ( d’ailleurs je n’ai remporté des prix que dans cette catégorie). J’ai donc eu mon lot de joie, de frustrations, de désillusions … d’émotion quoi !

Mais au-delà du lot d’émotion comprise dans le package  »concours  » ,  la participation à ces événements nous permet de faire enfin le tri dans nos clichés en montant significativement notre niveau d’exigence.

Au passage, si vous ne comprenez pas les décisions du jury il ne sert à rien de les incendier sur la place publique des réseaux sociaux. Vous tomberiez dans la première catégories de personnes décrite un  peu plus haut. Vous avez joué, vous avez perdu c’est tout. Ne perdez pas votre temps et remettez votre l’œil derrière votre œilleton ou votre review.

J’ai beaucoup mis en avant la compétition et l’esprit qui doit s’en  dégager, mais garder en tête que ce n’est qu’un jeu. Les concours photos ne doivent pas être la finalité de votre pratique photographique.

Alors oui cela fait beau sur un CV de photographe. Cela peut même être un sérieux raccourci vers la notoriété que beaucoup de monde attendent. Cependant si vous jetez toutes vos forces dans ces batailles vous allez au-devant de grandes désillusions.

Heureusement il y aura toujours dame nature pour vous accueillir et vous réconforter.

Comme dit plus haut j’ai basé cet article sur  mon expérience. Toutefois j’ai lu et me suis inspiré quelques fois des articles déjà existant sur le sujet ( ben oui je ne suis pas le premier). Voici les articles concernés :

Comment gagner un concours photo du site Luzphotos

Bien se préparer pour un concours photo du site Darth Blog

Bien comprendre les concours photos avec Walter Barthélemi du site Auxois Nature

En espérant vous revoir bientôt sur le blog.

Art-Macrophotographie

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous avez aimé … OU pas cet article sur lequel j’ai mis tant d’ardeur et d’amour, prenez 2 secondes pour me le dire. 

Rejoignez une communauté de Macro / Proxi photographe

C'est un succès 🙂, vous allez bientôt recevoir toute l'actualité de votre discipline favorite.

Pin It on Pinterest